Prix du premier à On ne touche pas de Ketty Rouf (Éditions Albin Michel). Succès bien mérité. Un roman subtil sur les voies qu’ouvre la philosophie, celles qu’elle ne peut ouvrir, la difficile relation que la femme entretient avec son propre corps, sur le pouvoir que ce même corps lui confère, sur le désir des hommes, un désir qui les transforme trop souvent en prédateurs, mais aussi parfois, en proie… consentante…, sur le malaise des profs… Bravo Ketty ! Le roman, en cours de traduction en anglais et en italien, est aussi en cours d’adaptation au cinéma.