FAQ

Foire aux questions

Un agent littéraire, qu’est-ce que c’est ?
Un agent littéraire est un « super expert » de l’édition. C’est quelqu’un qui a des compétences à la fois littéraires, éditoriales, juridiques, commerciales, internationales et bien sûr humaines.

Il conseille donc un auteur dans toutes les étapes de sa vie d’auteur, son travail d’écriture, le choix de son éditeur, la rédaction et la négociation de son et de ses contrats, la représentation de ses œuvres à l’étranger, le suivi de ses contrats, la promotion de ses ouvrages auprès des producteurs de l’audiovisuel etc.

Ai-je besoin d’un agent littéraire ?
L’édition est devenue une des « industries culturelles ». On peut le regretter, mais c’est une réalité. Le marché de l’édition s’est complexifié, les groupes se sont internationalisés, les exploitations d’un même titre se sont multipliées, les éditeurs vont de maison en maison, si bien que les auteurs se trouvent souvent seuls et démunis. Ils ont besoin de conseils littéraires, juridiques, commerciaux etc. Mon texte est-il en état d’être présenté ? A qui ? Le contrat qu’on me propose est-il juste et équilibré ? Pourquoi ne suis-je pas traduit à l’étranger ? Pourquoi mon livre est-il publié à l’étranger sans que je sois au courant ? Que disent mes relevés de compte ? etc. Autant de questions auxquelles l’agent répond.

L’agent littéraire va-t-il concurrencer mon éditeur ?
La réponse est non. L’agent conseille et aide l’auteur dans ses choix et ses décisions. L’éditeur édite ses textes. C’est une relation à trois mise au service d’une œuvre.

Puis-je dire à mon éditeur que je veux un agent ?
Les éditeurs en France ont la réputation de se mettre en colère lorsqu’un auteur veut prendre un agent. Aujourd’hui, que les choses soient claires : les éditeurs travaillent quasiment tous avec des agents. Les jeunes éditeurs avouent même préférer travailler avec eux car la présence d’un agent clarifie la relation auteur-éditeur. Celle-ci peut se concentrer sur l’établissement du texte et la promotion, sans être entachée de différends pécuniaires, de frustrations, de suspicions en tous genres. Lorsqu’un éditeur est franchement hostile à la présence d’un agent, alors il y a des doutes permis quant aux contrats qu’il fait signer à ses auteurs et aux comptes qu’il lui rend ou ne lui rend pas.

Les agents littéraires en France sont-ils amenés à se développer ?
La France est un des derniers pays occidentaux à avoir vu ce métier se développer. C’est un pays conservateur, y compris en matière d’édition où les habitudes évoluent lentement. C’est aussi un pays où le législateur a traditionnellement protégé les équilibres contractuels entre auteurs et éditeurs. L’internationalisation, l’industrialisation et la concentration des maisons d’édition ont fragilisé cet équilibre, d’abord en Espagne et en Allemagne qui ont vu exploser le nombre d’agents, puis en Italie et enfin en France où le Code de la propriété intellectuelle (CPI) et le dernier code des usages datent d’avant les grandes évolutions du marché.

Une agence littéraire ne s’occupe-t-elle que de textes commerciaux ou d’auteurs à succès ?
Un agent littéraire, tout comme un éditeur, a un label, une réputation, une « ligne » qui lui est propre. Certains agents réputés pour faire des « coups » s’intéresseront au potentiel commercial d’une œuvre ou d’un auteur, d’autres constituent une liste d’auteurs engagés dans la durée. Les grandes agences internationales qui se sont constituées sur plusieurs décennies ont à leur catalogue des auteurs de réputation internationale et de grande qualité littéraire ou intellectuelle. Telle est l’ambition de notre agence dont la réputation internationale ne cesse de grandir. Les auteurs que nous représentons sont de plus en plus traduits.

J’ai écrit un premier roman, puis-je le soumettre à votre agence ?
L’agence s’est engagée dès sa création auprès des jeunes auteurs ou des auteurs débutants. Elle a mis en place des ateliers d’écriture uniques en France destinés à accompagner des auteurs de roman débutants. Chaque année, elle fait entrer dans sa liste un premier roman. Ce premier roman doit toutefois avoir été écrit par un auteur réellement engagé dans l’écriture et pouvoir intéresser aussi bien les éditeurs français qu’étrangers.

Représentez-vous des auteurs de non fiction ?
Oui, à condition que leur production soit de portée internationale et qu’ils aient une vraie légitimité dans leur domaine.

Comment est rémunéré un agent littéraire ?
Un agent littéraire est rémunéré à la commission. Il touche un pourcentage sur les droits perçus par les auteurs. En aucun cas il n’est rémunéré par l’auteur avant que celui-ci ait perçu ses premiers droits d’auteur.

Quelle différence existe-t-il entre un coach littéraire et un agent littéraire ?
Le coaching littéraire est un nouveau métier qui consiste à accompagner l’auteur dans sa phase d’écriture. C’est un service payant. Le coach se fait rémunérer à la mission sans obligation ni de moyen ni de résultat, contrairement à l’agent qui n’est rémunéré que si l’auteur est rémunéré.

Twitter